Yam 

Rapport de monsieur  Amosh Gurung du 04 octobre  2017  

Rapporté avec ses mots, ses expressions et ses émotions.   

                                                                   

L’histoire de Yam

 

Yam Bahadur Bhujel  est né le 22 octobre 2010, dans un petit village reculé du district de Sindhupalchok, au Népal. Yam vient d'une famille pauvre alcoolique de basse caste et est l’unique enfant d'une famille. Cependant, les parents n'étaient pas contents de découvrir que leur fils était né handicapé.                                                                                         Yam est né avec des malformations (pieds, colonne vertébrale, genoux ...). Il a une anomalie congénitale et ne peut pas marcher. Son père avait l'habitude de boire de l'alcool et de faire du chaos dans la famille. Le père de Yam était irresponsable envers sa famille. Une vérité amère «donner naissance à un bébé handicap est le résultat de grands péchés dans leur vie» Ce raisonnement  marque le niveau conservateur de la société népalaise.     

La vie dans la famille

La famille de Yam vit depuis longtemps dans une petite cabane faite de terre, de bois et de tôle couverte. Le Tremblement de terre en 2015 leur a donné plus de problèmes pour vivre dans le ciel ouvert après avoir perdu leur maison. Ils ont lutté dur pour obtenir une petite aide du gouvernement du Népal et des matériaux locaux pour refaire leur vie à la maison. La maison est simple avec très peu de vieux meubles. Il y a un problème d'électricité et d'eau potable. Ils vivent dans l'obscurité sans TV, Internet, ordinateur, réfrigérateur et ainsi de suite.

Comme les parents de Yam n'étaient pas employés, leur principale lutte consistait à planifier la nourriture de tous les jours. En l'absence d'une bonne agriculture et de l'argent, la situation est devenue plus douloureuse. Yam est handicapé par la naissance mais il a aussi été privé d'avoir assez  de nourriture quand c'était son besoin de bébé. Cela rendit Yam plus faible et sa condition devint pire. Il est impossible à l'ancienne grand-mère d'aller travailler dehors. La famille n'a pas été organisée correctement.

Ils sont basés sur la cuisine au feu de bois. Nourriture népalaise lentilles, riz, Chapatti et du curry de légumes est la nourriture principale.           

 

À la fin, des disputes fréquentes dans le couple, économiquement faible et pauvre, Yam Bahadur est devenu le fardeau de cette famille. À cet effet, la mère de Yam s'est enfuie avec d'autres hommes et son père s'est également enfui de la maison. La situation est devenue très horrible et douloureuse quand Yam a été abandonné dans un autre village. Après une enquête, les policiers ont retrouvé sa grand-mère. Celle-ci était sa seule famille. Yam s’est retrouvé seul avec l'ancienne grand-mère.

Un seul et dernier espoir pour Yam était sa vieille grand-mère faible quand, au nom de l'Association Jenisha France, le président Daniel,  la vice-présidente Sabine et Janardan ont trouvé Yam au mois de juillet 2016. Ensuite ils ont tous les trois  tenté d'apporter espoir et courage dans la vie de Yam.

Avec tout l'amour, les soins le soutien financier de l'Association Jenisha France avec ses parrains et marraines, Yam a traversé de longues interventions médicales avec le sourire de l’enfant innocent. Il est maintenant admis à l'école où il vit de bons changements réels. Il est très content. Il peut se déplacer mieux qu'avant, il a bon appétit, plus actif, parle plus clair et  est amical. Il est dans la période de transformation afin qu'il ait la chance d'une saine amélioration dans son avenir.

Selon la direction de l'école, Yam a commencé à se sentir mieux rapidement après son arrivée au centre. Mais son amélioration est encore dans la phase initiale. Tous les professeurs d'école et ses encadrants travaillent également dur pour rendre ses conditions acceptables et normales.

En général, sa période de réadaptation  va dépendre de sa performance. Muni de toutes les méthodes et compétences telles que la physiothérapie, l’apprentissage de l’écriture, kinésithérapie, rééducation fonctionnelle comportant des exercices pour favoriser l’apparition des muscles.

Si Yam commence à grandir et à changer rapidement, cela  peut être meilleur pour lui. Sinon, il pourrait devoir passer par toute cette transformation pendant au moins plus de 3 ans. La directrice et les professionnels ne peuvent pas donner une date exacte mais ils pensent tous qu’il devrait attendre 3 ans pour avoir une chance de marcher.

 

Les soins

 

En ce qui concerne l'état de santé de Yam, il se remet de ses faiblesses physiques. Depuis son arrivée au centre, la question de la malnutrition a été remarquée chez Yam en raison d'un changement soudain dans son comportement alimentaire.

Avec sa grand-mère Il avait moins de nutriments et maintenant la situation a changé, ce qui lui donne des difficultés à accepter une nourriture meilleure et équilibrée.

 L'école  facilite sa nouvelle vie  avec différentes méthodes pour revenir à une alimentation équilibrée. Les repas sont adaptés avec des petits repas à heure régulières chaque jour. Des fruits, légumes, viande, etc…

 

 Les soins sont  la physiothérapie, l'exercice, les jeux, l'entraînement physique, la danse et d'autres activités. Ses jambes sont devenues plus solides et  travaillent mieux qu'avant. Il doit faire beaucoup d’exercice pour avoir de la coordination.

Les enseignants réagissent bien pour résoudre ce problème. Il tente d'être actif et souriant. Yam peut faire mieux à l'avenir s'il a l'occasion de faire l'expérience des changements sains dans son statut physique parce qu'il semble avoir un bon esprit pour l'étude et des formations habiles.

 

 

Le prix mensuel de 17000 rps (160/170€) comprend ce qui suit:

Frais de dossier mensuels: 1000 rps

Nourriture (collations et déjeuner à l'école): 1500 rps

Services de réadaptation (Physique, orthophonie, ergothérapie, snooze, formation professionnelle et autres): 6000 rps

Frais d'auberge: 8500rps

 

L’ecole

Actuellement Yam est admis au niveau Kindergarten / Montessori. Il est heureux d'étudier et de rencontrer de nouveaux amis autour de lui. Il a de bonnes capacités d'apprentissage.

L'école de Yam est spécialement conçue pour les enfants handicapés. Ils ont essayé de faire de vrais changements dans la vie de ces enfants. Jusqu'à présent, ils ont organisé le système d'apprentissage avec la pédagogie de madame Montessori.     L’école utilise ce système éducatif de la petite enfance avec des formations professionnelles sur la parole, l'art, les jeux, la physiothérapie, toutes les activités de la vie quotidienne, des formations et d'autres programmes nécessaires avec beaucoup de jeux d’éveils et de couleurs. Yam semble avoir une meilleure santé mentale par rapport à son statut physique. Il semble  ne pas avoir de problèmes mentaux.

Cependant, il semble être moins motivé et peu éduqué, peut-être en raison de l'influence de ses antécédents familiaux et tous ces hauts et bas dans la vie très tôt.

 

 

Il demande d’être stimulé régulièrement pour faire des efforts. Il n’a pas reçu d’éducation correcte avant d’être au centre. Il est heureux et aime se faire de nouveaux amis. Il aime chanter et jouer à des jeux.

Pour le moment, Yam reste dans la pension le soir pour prendre le dernier repas, les soins d’hygiène et poursuit ses études chaque jour au centre. L'association Jenisha lui a donné une chance de se battre et de gagner sa belle vie encore une fois.            Il s'améliore progressivement. Pour marquer cette vitesse des changements, il est nécessaire de se concentrer davantage sur ses caractéristiques physiques ainsi que certaines pratiques morales comme le comportement indépendant, certaines compétences de base. Il a le potentiel de bien faire. Tout ce dont nous avons besoin, c'est de lui donner le temps, du soutien, des soins et l’amour de ses parrains et marraines.

Le lien avec sa famille                                                                                                        

En général, Janardan  et la grand-mère de Yam lui rendent visite une fois dans l'intervalle d'environ 3 mois. Aussi les membres officiels de l'Association Jenisha à chaque visite au Népal, ils organisent leur rencontre significative et joyeuse avec Yam.

La grand-mère                                                                                                                

 la grand-mère de Yam vit seule et isolée dans le village loin de Kathmandu. Elle ne peut pas venir toujours le voir car elle est vieille et fatigué. Le transport est difficile pour elle. Parfois, Yam reçoit des facilités pour lui parler au téléphone. En même temps, tout ce qu'il peut faire, c'est sourire et devenir heureux.

 

Mes impressions de cette rencontre

Avec mon premier pas à l'intérieur des locaux de l'école de Yam nommé SERC School, mes yeux se tournent vers un tableau qui comporte cette ligne

 "Il est difficile de guérir le cœur brisé". L'essence de cette déclaration m'a fait aller en profondeur pour lire et ressentir la réalité du cœur brisé.                                                          Comme je voyais beaucoup d'enfants handicapés, y compris Yam, je ne pouvais pas m'empêcher de prier pour que ces enfants guérissent bientôt. Tous les professeurs faisaient de leur mieux pour rendre  leur quotidien de chaque jour confortable et grandir de plus en plus. Le visage innocent, le désir aigu de changer, l'apprentissage ensemble et un peu de sourire étaient quelques-uns des aspects élégants de la visite qui nous ont motivés à comprendre la vie différemment. Ce jour fut difficile avec ses émotions douloureuses pour moi car je ne connaissais pas le milieu du handicap.

 

 

 

Selon Bethany Hamilton * «Je ne peux pas me changer, c'était le plan pour ma vie et je vais y aller». En dépit de partager la même planète terre, même univers et confort naturel, chaque individu a sa propre histoire de la vie.  

En mettant la vie et le succès au sommet, tous les êtres humains conçoivent leur propre ensemble de stratégies et d'efforts pour en faire de même. Mais il y a un plan et un but, une valeur pour chaque vie, peu importe son emplacement, son âge, son sexe ou son handicap. Merci à tous les membres précieux et respectés de l'Association Jenisha pour avoir donné à Yam une nouvelle vie.

Merci à l'Association Jenisha et ses parrains et marraines  pour cette opportunité et  contribution précieuse pour donner une expérience de changement de vie à Yam Bhujel et apporter tout le confort de l'espoir en lui. Une marche de solidarité et de travail avec l’associaiton Jenisha France a rempli mon cœur vide et affamé de belles expériences.

 

 

Bethany Hamilton

Elle pratique le surf dès l'âge de 5 ans. Huit ans plus tard, le 31 octobre 2003, à l'âge de 13 ans, elle est attaquée par un requin-tigre de plus de 4 mètres et perd son bras gauche. Son frère ainsi que sa meilleure amie et son père sont témoins de la scène. Son entourage lui fait comprendre que le retour à l'eau va être difficile et qu'elle ne pourra peut-être plus jamais surfer. Passionnée par le surf et grâce à sa foi, elle décide de surpasser son destin et envisage de poursuivre sa carrière. Les médias se déplacent alors sur la petite île hawaïenne afin d'en apprendre davantage sur l'histoire de Bethany. Elle retourne à l'eau seulement un mois après l'accident et décide de reprendre les compétitions en janvier 2004. Bethany refuse tout traitement de faveur par rapport à son handicap (unique différence avec ses concurrents)…